E133

E132 Indigotine, Carmin(e) d’indigo E140 Chlorophylles, Chlorophyllines
E133TRÈS TOXIQUENon Bio.Autorisé dans l’UE.⌊ Autorisations ⌋
Bleu brillant FCF
L’innocuité cancérologique et génotoxique de la substance, résidus de production compris, n’est pas établie [22,23,24,32,26,7,1,9,9′,12]. Certaines expériences ont permis d’observer (rats, injection) l’apparition de sarcomes locaux [25].

Comme une majorité de colorants, il est suspecté de causer de l’hyperactivité chez l’enfant [27,12,8].

Plus rarement, un potentiel allergique : provocation ou amplification d’urticaire, d’asthme, divers symptômes cutanéo-muqueux et respiratoires, voire exceptionnellement anaphylaxies. Les intolérants aux salicylates (aspirine, baies, fruits) et à la tartrazine peuvent être exposés [27,28,23,9′,21b,10,12].

Toxicité multiple : potentiel neurotoxique (autorisé s/forme de laque d’aluminium) [24,15f,5,8,21b], cytotoxique, blocage de la respiration mitochondriale [24,27], symptômes gastro-intestinaux [27,22]. La substance pure est classé Xn (nocif) et R33 (risque d’effets cumulatifs) [5,21a], en concentration élevée dépôts au niveau des reins et des vaisseaux lymphatiques [9], …

› DJA (rem.) : 0 – 12,5 mg./kg. de masse corporelle / jour.
› Revue à 0-10 mg/kg en 1984, et 0-6 mg/kg en 2010, en ce qui concerne l’U.E. [29]

› Régimes spéciaux : Porc / viande vraisemblablement absents.

Listé comme colorant au standard international Codex alimentarius, le bleu brillant FCF est un composé artificiel pétrochimique (triphénylméthane) bleu rougeâtre [18,21b,12,25]. Une part importante serait éliminée par l’organisme chez le bien portant, tandis que chez le malade l’absorption gastro-intestinale serait plus importante [25,24,21b].
Le bleu brillant FCF, à l’instar d’une majorité de colorants, est autorisé sous forme combinée avec de l’aluminium, à la discrétion du producteur [24,15f,5,21b,8].
DÉFINITIONS OFFICIELLES (Connectez-vous aux références pour les dernières mises à jour.)

Le bleu brillant FCF est essentiellement constitué de sel disodique de l’acide α-[(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino)-4-phényl]-α-(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino-4)-cyclohexadiène-2,5-ylidène) toluène sulfonique-2 et de son isomère, ainsi que de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium (…). L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée [15f].
voir Sources › [14] › INS 133.
Le FD+C bleu n°1 est fabriqué par condensation acido-catalysée d’une mole de 2-sodium formyl benzène sulfonate avec deux moles d’un mélange constitué principalement d’acide 3-[(éthylphénylamino) méthyl] benzène sulfonique …/… pour former la base leuco. La leucobase est ensuite oxydée avec du dioxyde de plomb et de l’acide, ou avec du dichromate et de l’acide, ou avec du dioxyde de manganèse et de l’acide pour former le colorant. L’intermédiaire 2-formyl benzène sulfonate sodique est préparé à partir de 2-chlorobenzaldéhyde et de sulfite de sodium (…) [13e].

RÉSIDUS AUTORISÉS

Matières colorantes accessoires (≤ 6%), leucodérivés (≤ 5%), acides formyl-2, -3 et -4 benzène sulfoniques (≤ 1,5%), acide [(éthyl)(sulfo-4-phényl)-amino]-3-méthyl benzène sulfonique (≤ 0,3%), matières extractibles à l’éther (≤ 0,2%…), matières insolubles dans l’eau (≤ 0,2%), amines aromatiques primaires non sulfonées (≤ 0,01%, exprimées en aniline), métaux lourds (≤ 40 mg/kg [15a]), arsenic (≤ 3 mg/kg), plomb (≤ 2 mg/kg), mercure (≤ 1 mg/kg), cadmium (≤ 1 mg/kg) [15f].

· Classe : Triarylméthane

· Formule chimique : C37H34N2Na2O9S3

· Synonymes : CI 42090 (cosmétiques), FD&C; Blue No. 1 / Blue 1 (USA), Erioglaucine, Acid blue 9, …

· FDA (CFR title 21) : 74.2101, 74.101, 74.1101

· CAS : 3844-45-9

La triade cancer-hyperactivité-allergie, avérée ou suspectée, est récurrente avec les colorants pétrochimiques, soit près d’un colorant sur deux. C’est une famille de colorants très présente dans la malbouffe et interdite dans le bio, elle est d’autant plus répandue qu’elle est bon marché, facile à produire et à incorporer dans l’alimentation, ndr.

Le bleu brillant FCF a été interdit dans de nombreux pays européens [21b,4,12,9′,8,10] avant d’être réintroduit par les Directives de l’U.E. [15f,24]. Il peut être utilisé seul ou en combinaison avec d’autres colorants pour obtenir d’autres teintes, comme du colorant jaune pour obtenir le vert des sirops de menthe [21b,8,24,30].

Bien qu’on le définisse souvent comme un colorant alimentaire, il est utilisé dans de nombreux produits pharmaceutiques (dans les excipients ajoutés au principe actif) et des produits cosmétiques tels que savons, parfums, gels à raser, bains de bouche et produits de coloration capillaire. Avec les ingrédients cosmétiques il peut être renommé CI 42090 [19,18,17,31].

DÉCHARGE : Les fiches des additifs sont fournies à titre informatif et sous réserve que ni l’exactitude, ni l’exhaustivité des sources sélectionnées n’est garantie, ni même, en ce qui concerne la synthèse qui en est faite, l’absence totale d’erreur ou d’omission. Pour réagir ou signaler une erreur, vous pouvez utiliser cette adresse. Merci.
Listes des additifs à imprimer
Mini mémos à consulter pendant vos courses
Livres pour aller plus loin
Mieux s’alimenter et mieux réagir devant l’alimentation industrielle
Médicalistes
Hébergeur associatif de listes de discussion
et de sites web dans le domaine de la santé
CarnetCool.wordpress.comSite optimisé avec
Get Firefox
eXTReMe Tracker

— Visiteurs 2 400 000+ ExtremeTracking.com —
www.additifs-alimentaires.net — © Tous droits réservés – 2005-2016 — Webmaster/contact