E297 Acide fumarique E301 Ascorbate de sodium
 
 
E300
Peu toxique
Autorisé dans l'UE. Autorisé Bio.
Acide ascorbique (L-), Vitamine C
Toxicité Pas d'inconvénients à doses modérées, ne pas en abuser [

2,3,22,23

] ; certaines sources la qualifient de sans danger [

9',6,11,8

], voire sans danger à hautes doses [

9",26

].

Mais selon d'autres sources et à hautes doses :
  • Diarrhées et usure des dents [

    4,9,12,24

    ],
  • Calculs rénaux chez les sujets sensibles, spécialement à plus de 10 gr., (…) [

    4,12,22,24

    ],
  • Possibilité de vomissements, étourdissements, irritations, (…) [

    3,12,24

    ],
  • Troubles gastro-intestinaux, diarrhée. L'acidification de l'urine par de grandes quantités d'acide ascorbique peut provoquer l'apparition de calculs d'urate, d'oxalate ou de cystéine dans les voies urinaires [

    20,24

    ],
La production peut utiliser, directement ou non, de l'ingénierie génétique [

16,22,8

]. Certains acides L-ascorbiques (commerciaux ?) peuvent être irradiés [

25

].


DJA *Dose Journalière Admissible. Cliquer pour info. : Non limitée ou non spécifiée [14].
Description La version commerciale de l'acide L-ascorbique ou vitamine C n'est pas extraite naturellement d'aliments porteurs (principalement fruits et légumes), mais synthétisée (chimie) ou biosynthétisée (fermentation bactériologique sur du glucose ; de l'ingénierie génétique est possible ou avérée [

1,16,22,8

]).

La molécule commerciale non adultérée (non transgénique et non irradiée) est identique à la vitamine C naturelle [

ndr.

][

24,23

].
 
Définitions officielles :
 
Les instances européennes abrogent désormais la majorité des lois nationales sur les additifs.
Eur-lex.europa.eu est le site de l'accès au droit de l'Union Européenne.
Additif listé (remListé = Aurorisé. Définition absente..) [

15f

].
Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives. Comité international mixte FAO/OMS d'experts sur les additifs alimentaires. Additif listé (remListé = Aurorisé. Définition absente..) [

14

].
U.S. Food and Drugs Administration.
Agence américaine gouvernementale responsable de la régulation des aliments, des compléments alimen-
taires et des médicaments.
Additif listé (remListé = Aurorisé. Définition absente..) [

13c

].

· Formule chimique : C6H8O6

· Composition : Après séchage dans un dessiccateur sous vide à acide sulfurique pendant 24 heures, l'acide ascorbique ne contient pas moins de 99 % de C6H8O6 [15b].

· Stabilité, incompatibilités : voir [20], [5]

· Synonymes : Acide L(+)-ascorbique, Acide L-xylo-ascorbique, 3-céto-L-gulofuranolactone, …

· CAS : 50-81-7

 
Résidus officiels :
 
Cendres sulfatées (≤ 0,1%), arsenic (≤ 3 mg/kg), plomb (≤ 2 mg/kg), mercure (≤ 1 mg/kg) [

15f

].
Commentaires La consommation quotidienne de vitamine C en quantité suffisante est indispensable au maintien en bonne santé de notre corps. Car c'est la carence en vitamine C qui est responsable de la plupart des maladies dégénératives liées à la vieillesse. La vitamine C naturelle est un antidote aux empoisonnements aux champignons vénéneux (Dr. Bastien, Remiremont, Vosges), aux venins de plusieurs dizaines de sortes de serpents (Dr. Klenner). La vitamine C d'origine naturelle rejette aussi de notre corps les métaux lourds toxiques (mercure, argent contenu dans les amalgames dentaires, plomb de la pollution automobile, radiations atomiques, etc.). Sont ainsi progressivement éliminés de notre corps les poisons de la chimie que nous pouvons consommer en toute ignorance dans l'air, dans l'eau et dans certains de nos aliments... en combattant aussi les effets nocifs de certains médicaments (voir les travaux scientifiques de trois prix Nobel ayant publié sur le sujet, Albert SZENT-GYORGYI, Tadeus REICHSTEIN et enfin Linus PAULING plus connu que ses prédécesseurs)  [

9"

].

Une des maladies dont le traitement éventuel par des doses pharmacologiques d'ascorbate est le plus controversé est le SIDA. La controverse dure depuis plus de 16 ans, c’est-à-dire depuis la publication d’une étude montrant que l’ascorbate, en doses non-toxiques pour l’homme, arrêtait la réplication du VIH, dans le journal Proceedings of National Academy of Sciences des États-Unis. D’autres études ont suivi et ont étayé ces résultats, mais aucune étude clinique d’envergure n’a été entreprise [

27

].
Sources  
Mises-à-jour
Site optimisé avec
Get Firefox
Brasero.kazeo.com
eXTReMe Tracker
 
Contact : webmasterGadditifs-alimentaires.net